L'ESPRIT D'ORGANISATION EN 13 LECONS: D'après les doctrines japonaises de YORITOMO-TASHI par Berthe DANGENNES

L'ESPRIT D'ORGANISATION  EN 13 LECONS: D'après les doctrines japonaises de YORITOMO-TASHI par Berthe DANGENNES

Titre de livre: L'ESPRIT D'ORGANISATION EN 13 LECONS: D'après les doctrines japonaises de YORITOMO-TASHI

Auteur: Berthe DANGENNES

Broché: 118 pages

Date de sortie: June 9, 2014

Éditeur: Hacène Douhil Éditeur - Editions Savoir pour Pouvoir

Obtenez le livre L'ESPRIT D'ORGANISATION EN 13 LECONS: D'après les doctrines japonaises de YORITOMO-TASHI par Berthe DANGENNES au format PDF ou EPUB. Vous pouvez lire des livres en ligne ou les enregistrer sur vos appareils. Tous les livres sont disponibles au téléchargement sans avoir à dépenser de l'argent.

Télécharger PDF Lire En Ligne

Berthe DANGENNES avec L'ESPRIT D'ORGANISATION EN 13 LECONS: D'après les doctrines japonaises de YORITOMO-TASHI

Yorotomo Tashi a été le fondateur de la dynastie des
shoguns, au Japon.
Il a été un des 3 plus grands hommes d’état japonais.
C’est lui qui a réformé le code des lois de l’Empire.
Il a redonné sa fierté au peuple japonais qui a l’époque
sombrait dans une démoralisation générale.
Philosophe, homme d’état et chef militaire exceptionnel,
homme d’influence et de pouvoir, Yoritomo Tashi est
le meilleur mentor de la réflexion et de l’action que
vous puissiez trouver.

« La vie, a-t-il dit, n'est point une histoire que l'on improvise
selon sa fantaisie; c'est une suite de faits que l'on organise, et
qui, la plupart du temps, viennent se grouper autour de l'être de
volonté qui les a conçus, comme le fait un troupeau docile autour
de son berger. »

La destinée est celle que l'on organise.


« A quelques rares exceptions près, la destinée est semblable à
un métal en fusion entre les mains d'un ouvrier.
« Le paresseux le laisse refroidir et se condenser en un bloc,
adoptant la forme du récipient qui le contient.
« L'homme indolent le modèle de la façon la plus simple, celle qui
réclame le moins d'efforts et exige peu de dépense d'initiative.
« Mais l'homme résolu à tirer de ce métal le parti le meilleur,
songe d'abord à l'harmoniser avec ses besoins.
« Puis il s'applique à perfectionner son travail. Au besoin, il le
modifie et ne l'abandonne que lorsqu'il se croit certain d'être
parvenu à la limite de sa consciencieuse application. »

« La vie, dit-il, est une bataille, aussi rude parfois que le choc
de deux armées ennemies; aussi la victoire sociale appartient-elle,
comme la victoire militaire, à celui qui s'est montré le plus parfait
stratège. »